Accueil

Les logiciels de monsieur Antoine Bourbak
Le parcours d'un développeur de 1970 à nos jours
du langage machine au langage Python qui est récursif et dédié à la programmation des robots

Etape 1 . Je découvre la programmation et, par là même, l'informatique. En 1971, au cour de mes études en licence de maths, les premières bribes d'informatique me sont montrées sur une machine olivetti programma 101 ....  Je dis informatique mais il ne faut parler alors que de programmation car une telle machine est tout à fait incapable, par sa grande absence de mémoire, de traiter de grandes masse d'informations.
Mais toutefois, cela me paraît fantastique et je prends un plaisir
fou à écrire de petits programmes sur cette belle machine. Il faut essayer de s'immaginer que nous étions alors sur du langage machine pur. Il fallait mettre un nombre dans le registre R1 et un autre dans le Registre R2 pour pouvoir les additionner. On était fier de réaliser une division en n'utilisant que des soustractions.

Je suis à la fac et fier de pouvoir sortir la liste des 100 premiers
nombres premiers sur cette programma 101
Sur cette page le rappel de qu'a été la programma 101 avec une petit émulateur
pour s'amuser à programmer comme en 1970

Etape 2 . Toujours à la Fac en 1972 l'assistante de TD en physique, que nous allons appeler madame MB, s'est offert
une calculatrice HP 35. C'est la première que je vois ce genre de machine.
 Mais elle coûte trop cher,
je ne peux imaginer un jour posséder ce type de calculateur. Le calcul
qu'elle réalise fièrement pour nous, la constante de gravitation universelle,  ne nous impressionne nullement car on
pense alors que nous ne posséderons jamais ce genre de machine. Il est vrai aussi que madame MB ne possède pas encore à fond la manipulation de cette petite machine.

La HP 35 en 1972 (elle a 35 touches)

Etape 3 . On est en 1977 et apparaissent les premières calculatrices TI 58 programmables.
Je retrouve alors les sensations de la programma 101 ! C'est trop génial car ce qui m'intéresse clairement le plus de tout est la programmation.

Nous rangeons les calculatrices achetées pour nos élèves dans des amoires
sous clé. Elles coûtent encore un certain prix.
Si vous voulez installer un simulateur et retrouver les
sensation de la programmation de la TI58


Etape 4 . Un collègue s'est acheté un commodore C64. Je lui emprunte le livre...
j'écris des programmes sur un petit cahier et lui demande d'essayer sur son C64.
Ca marche ! La programmation et les algorithmes sont pour moi des choses tout à fait naturelles. C'est dit il me faut un ordinateur.
 On fait acheter au collège des TO7 pour que les élèves puissent programmer.
Dans la foulée on ouvre un club d'informatique pour la soirée du jeudi.
Un simulateur commodore pour retrouver la programmation
en basic de ses années là
!!!

Etape 5
. Je programme vraiment !
c'est génial, je reste le soir pour programmer avec le basic
présent sur le TO7
et préparer les cours pour le club. Je viens de retrouver un de mes anciens élèves (25 ans après !) qui me dit que toute sa scolarité et le choix de ses orientations ont été décidés par ces quelques heures d'informatique.
avec crayon
Je décide assez vite d'emmener une machine chez moi, à la maison pour
pouvoir programmer à mon aise.
Le TO7 comme on le voit ci-dessus est équipé d'un crayon optique et je développe un labyrinthe qu'il faut traverser au crayon, en direct, en symétrie axiale ou en symétrie centrale.
Ce logiciel est primé par la fondation de France qu festival du logiciel de villeneuve lez avignon en 1983. Un prix de 10000F qui me permet de m'acheter mon premier TO7 !
Je remets le couvert au festival du logiciel l'année suivante avec un jeu de l'oie constitué de plusieurs petites épreuves développées en assembleur. Je gagne encore et la société Nathan Logiciel me contacte.

Etape 5 . Je décide alors de développer sur TO9 et sous basic un simulateur de géométrie avec la complicité des élèves du collège. Il sera commercialisé par Nathan Logiciel sous le nom de Thalès (choix étonnant qui m'a été totalement imposé par Nathan logiciels ).

Je porte ensuite mon travail sur un IBM PC équipé d'un basic et Nathan Logiciel commercialise mon premier atelier de géométrie 
Cet atelier sera ensuite développé en pascal sous windows et bientôt suivi de l'atelier 3D et d'un atelier d'algèbre .
Une collection, développée cette fois sous delphi, de logiciels de géométrie pour les jeunes sera développée par la suite sous le nom de Réussir en Maths ".
Elle se vend au niveau du grand public et me satisfait assez car c'est en quelque sorte l'aboutissement de mes années de développement Logiciel.
Un émulateur TO9 pour se replonger quelques années en arrière

Je travaille ensuite, toujours avec la complicité des élèves, à la réalisation d'un système de gestion de contenu en php pour la construction de sites personnels de type associatifs. Ce CMS s'appelle chronosite et connaît un véritable succès surtout auprès des écoles.

Que dire des langages récursifs ?
J'adore utiliser les langages récursifs comme le python par exemple. Ce langage est utilisé par le moteur de recherche google pour vous faire les suggestions de recherche et est très apprécié les utilisateurs. C'est un langage qui a l'avantage de pouvoir programmer des procédures récursites ultra-rapides. Le problème des tours de Hanoï ou du flocon de Van koch est résulu en quelques lignes de programmation. On peut alors se consacrer à l'algorithme plus qu'à la syntaxe elle même. On peut imaginer facilement que certains algotihmes de google utilisent ce genre de langage de façon à obtenir des résultats ultra rapides au niveau des affichages de position dans les moteurs de recherche pour que le référencement de vos sites soit plus efficace.

Aujourd'hui Antoine est un passionné de référencement
et il a étudié les astuces de google avec les étudiants.